Archives du mot-clé Accès à l’éducation

Démolir pour détruire un peuple

2 mars 2016 : il est 6h30 quand quinze soldats de l’armée israélienne accompagnés de trois bulldozers entrent dans le petit village de Khirbet Tana. 2h30 plus tard, la quasi-totalité du village a disparu: les caves dans lesquelles les habitants résidaient, les étables pour les animaux, et même l’école.

Deux semaines auparavant, les autorités israéliennes avaient détruit les biens de six familles habitant le village. Cette fois ci, elles n’ont épargné personne.

Soldats israéliens bloquant la route menant à Khirbet Tana. ©Josefin/EAPPI/2016

Lire la suite Démolir pour détruire un peuple

Publicités

Reportage photo : La vie d’un enfant sous l’occupation à Hébron

La vie des Palestiniens vivant dans la partie d’Hébron contrôlée par l’armée israélienne est particulièrement difficile. La présence militaire omniprésente, les harcèlements des colons et les restrictions de mouvements définissent leur quotidien.

Mathieu Guntern, Hebron 2015 8
Enfant israélien avec une arme en bois discutant avec un soldat israélien ©Mathieu/EAPPI/2015
Enfant palestinien dans une rue surplombée par deux soldats israéliens
Enfant palestinien dans une rue surplombée par deux soldats israéliens ©Mathieu/EAPPI/2015

 

 

 

 

 

 

Endossant le rôle d’EA et vivant au cœur de cette cité divisée, nous sommes fortement amenés à nous questionner sur les impacts de cette présence militaire et comment cette dernière affecte les enfants palestiniens. Perçus comme de « potentiels jeteurs de pierres », ces enfants sont régulièrement interpellés et fouillés sur la voie publique par les forces de l’ordre israéliennes.

may-2015-west-bank-hebron-child-going-to-school-photo-eappi-m-guntern
Enfant palestinien sur le chemin de l’école ©Mathieu/EAPPI/2015

Lire la suite Reportage photo : La vie d’un enfant sous l’occupation à Hébron

Sud de la Cisjordanie

Bethléem, Hébron et les South Hebron Hills (SHH) sont situés dans le Sud de la Cisjordanie. Dans cette région, l’expansion des colonies illégales israéliennes pose des problèmes particuliers aux Palestinien-nes vivant dans le sud de la Cisjordanie. Les problèmes d’accès à la terre pour les agriculteurs et les bergers, la démolition de maisons et d’infrastructures, les déplacements forcés de familles, la confiscation de terres et la violence des colons sont quelques-unes des problématiques liées à l’extension de ces colonies. Les incursions militaires et les raids à des fins d’arrestation sont un des autres problèmes majeurs.

Hébron a été divisée en deux dans le cadre du Protocole d’Hébron. Depuis, la partie abritant les colonies israéliennes, au centre même de le vieille ville, est sous contrôle israélien. Cette situation est synonyme de fortes limitations pour la population palestinienne et des attaques ont lieu quotidiennement contre les Palestiniens vivant à proximité immédiate des colonies. L’une des priorités de l‘équipe d’EAPPI, est l’accès à l’éducation. Elle accompagne notamment de jeunes enfants afin de leur permettre de traverser les checkpoints militaires et de limiter le harcèlement qu’ils subissent de la part des colons et de leurs enfants.

La construction du mur et l’extension des colonies israéliennes sur les terres des villages avoisinnants ceinturent aujourd’hui pratiquement Bethléem, la coupant notamment de Jérusalem, située à quelques kilomètres. La ville abrite par ailleurs trois importants camps de réfugiés. L’équipe d’EAPPI assure une présence aux checkpoints, accompagne des habitant-e-s des villages environnants lors d’actions non-violentes contre les destructions d’habitations par l’armée israélienne ou contre le mur israélien et accompagne des écoliers à travers les checkpoints.

La région des South Hebron Hills est quasiment entièrement contrôlée par Israël (Zone C). On y trouve notamment de nombreuses zones militaires. Cette situation limite fortement la liberté de mouvement et les droits d’utilisation du sol de la population palestinienne. Régulièrement, l’armée israélienne détruit des habitations, des citernes et même des tentes. La population est également sans défense face aux attaques violentes de colons. L’équipe d’EAPPI offre une présence et documente les cas lors de destructions d’habitations et d’attaques de colons, parfois en collaboration avec des organisations israéliennes pour la paix ou le UNOHCR.

140122_Mauer_Bethlehem (3)_mitEAs
L’équipe EAPPI de Bethléhem longe le mur pour se rendre auprès d’une famille dont la maison est cernée par la construction ©EAPPI/2014

Lire la suite Sud de la Cisjordanie

Jérusalem Est

Jérusalem est la pomme de la discorde de toutes les négociations de paix. La partie ouest de la ville est principalement habitée par des Juifs israéliens tandis que Jérusalem Est, annexée par Israël, abrite surtout des Palestiniens. Pourtant, la construction de colonies israéliennes y progresse, tandis que les Palestiniens doivent lutter pour obtenir des permis de construction et que leurs droits de séjour sont de plus en plus restreints. La restriction de la liberté de mouvement et de circulation est un problème important, également pour les personnes souhaitant faire valoir leur droit à l’accès aux sites religieux dans la vieille ville de Jérusalem, y compris l’Eglise du St Sépulcre et la mosquée Al Aqsa. Le déplacement de familles et les destructions de maisons et d’infrastructures sont également des problèmes aigus actuellement, y compris pour les communautés bédouines vivant dans les zones entourant Jérusalem Est.

stop-occupation
L’équipe EAPPI aux côtés des Women in Black qui manifestent tous les vendredi à Jérusalem Ouest pour demander la fin de l’occupation ©EAPPI/2014

L’équipe d’EAPPI assure une présence notamment lors de destructions d’habitations à Jérusalem-Est et de manifestations contre la poursuite de la colonisation. Elle collabore avec des groupes pacifistes israéliens et palestiniens afin de documenter et de rapporter ces différents cas.

L’équipe EAPPI basée à Jérusalem Est couvre l’ensemble du gouvernorat de Jérusalem.