Archives du mot-clé Confiscation des terres

Dans les coulisses d’Hébron

Qualifiée par certains historiens comme l’une des plus anciennes cités encore habitées du Proche-Orient, Hébron abrite également un lieu saint reconnu par les trois grandes religions monothéistes. Formellement divisée suite à la ratification du Protocole d’Hébron en 1997, cette ville se compose de deux zones distinctes : H1 et H2. H1 représente plus du 80% de la surface de la ville. Abritant quelques 160’000 Palestinien-ne-s, cette partie est entièrement sous contrôle palestinien. H2, sous contrôle de l’armée israélienne, regroupe selon les dernières sources 40’000 Palestinien-ne-s et 700 colons dans une répartition géographique inédite. En effet, Hébron est la seule cité dans laquelle les colonies sont directement implantées au centre-ville. Cette implantation israélienne au sein d’H2 se traduit concrètement par une multitude d’emplacements distincts qui ressemblent à s’y méprendre à un puzzle à peine débuté.

Lire la suite Dans les coulisses d’Hébron

Le village qui n’a pas le droit d’en être un depuis 30 ans

Susya 1
Susiya dans les South Hebron Hills: un mélange coloré de tentes, réservoirs d’eau et panneaux solaires ©Marcus/EAPPI/2015

L’histoire de Susiya dans les collines du Sud d’Hébron (South Hebron Hills)

Pour être exact, c’est l’histoire de deux villages qui portent tous deux le même nom. Situé dans les territoires occupés des collines du Sud d’Hébron,  Susiya est à la fois le nom d’un village palestinien établi en 1830, mais aussi d’une colonie israélienne établie en 1983.

L'élevage de moutons et l'agriculture sont les bases de la survie des populations vivants dans les douces collines du sud
L’élevage de moutons et l’agriculture sont les bases de la survie des populations vivants dans les collines du Sud ©Marcus/EAPPI/2015

L’histoire commence ainsi:

En 1982, l’armée israélienne entrait au Liban. Dans un petit village du sud de la Palestine, Nasser Nawaja vient au monde. Septième enfant de sa mère, il restera toujours son fils favori. La famille vit depuis des générations d’agriculture et de l’élevage de moutons sur cette terre aride.

Lire la suite Le village qui n’a pas le droit d’en être un depuis 30 ans

La Vallée du Jourdain

La confiscation par la force et la réaffectation de terres possédées par des Palestiniens est l’un des problèmes majeurs pour les populations vivant sous occupation dans la Vallée du Jourdain. Cette stratégie a abouti à rendre environ 94% des terres de la Vallée du Jourdain inaccessible pour les Palestiniens qui la possèdent. Des déplacements forcés de Palestinien-ne-s de leurs villages et des confiscations de leurs terres sont notamment opérés afin de libérer des zones pour des exercices militaires de l’armée israélienne ainsi que pour récupérer des terres pour la construction ou l’extension de colonies israéliennes. La confiscation et le détournement des ressources souterraines d’eau à l’intention des colonies israéliennes illégales selon le droit international a paralysé l’économie agraire et entrave tout développement économique de la région pour les Palestiniens.

B Flick EA walking with a villager in Ibziq to visit his family 04112014
Une EA se rend avec un villageois à Ibziq pour rendre visite à sa famille ©EAPPI/2014

L’équipe d’EAPPI offre une présence internationale et documente les déplacements forcés ainsi que les confiscations des terres des villages dans toute la Vallée du Jourdain. Elle travaille avec plusieurs groupes et associations israéliens et palestiniens afin de documenter et de rapporter les problèmes dans ces différents domaines.

L’équipe travaillant dans la Vallée du Jourdain couvre les gouvernorats de Jéricho et Tubas.